Born in 1967 in Lyon, France
Lives and works in Brussels, Belgium

Lionel ESTEVE

solo shows

2017
- "Lionel Estève à Sèvres", Manufacture de Sèvres, Sèvres, France
- "Le ventre de la terre", Musée du Verre, Charleroi, France
- Albert Baronian, Brussels, Belgium
- "Les Vagues et le rivage", Eden Rock Gallery, Eden Rock Hotel, Saint Barthélemy

2016
- Poussières urbaines et sculptures plates, La Comète (Espace 251 Nord), Liege, Belgium

2015
- A Wander, Galerie Perrotin, Paris
- Un nuage sur mes épaules, BlueProject Foundation, Barcelona, Spain
- Rétrospective, De La Charge, Brussels, Belgium

2014
- Gana Art Gallery, Seoul, Korea
- Impudique, Albert Baronian, Brussels, Belgium
- Some waves, Galerie Bernier / Eliades, Athens, Greece
- Vivre en pensée, Les Eglises, Centre d'Art Contemporain de la Ville de Chelles, Chelles, France

2013
- To the Rain, Galerie Perrotin, Hong Kong, China

2012
- A chaos, permanent installation, DCOTA, Fort Lauderdale, Florida, USA
- Galerie Perrotin, Paris

2011
- La Verrière / Hermès, Brussels, Belgium
- Collective hallucination, Galerie Bernier/ Eliades, Athens, Greece

2010
- Gymnastique, Baronian-Francey, Brussels, Belgium
- Teenagers are Always Right, Château de Vert Mont, Rueil-Malmaison, France

2009
- Untitled (permanent installation), WGC, Gand, Belgium
- Lucky colors, Louis Vuitton, Las Vegas, USA
- How to Lie, Galerie Perrotin, Paris, France

2008
- Tickling works, Forsblom Gallery, Helsinki, Finland
- I can talk to my cat / Thinking what other are thinking, Palais des Beaux Arts, Brussels, Belgium
- De Vereniging DD, Museum Dhont-Dhanens, Deurle, Belgium

2007
- Petite vitesse, bf15, Lyon, France
- Pistil, Galerie Perrotin, Miami, USA
- Eyes contact, Bela Édition chez Dimitri Jeurissen, Brussels, Belgium

2006
- Fleurs de Rocailles, Herzliya Museum of Art, Herzliya, Israel
- Galerie Baronian-Francey, Brussels, Belgium

2005
- Frieze Art Fair, stand Galerie Perrotin, London, UK
- Galerie Perrotin, Paris, France
- Night Rainbow, Galerie Bernier/ Eliades, Athens, Greece
- Beautifull Market with Galerie Baronian-Francey, Brussels, Belgium

2004
- Galerie Baronian-Francey, Brussels, Belgium

2003
- Migrateurs organized by Hans-Ulrich Obrist, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Paris, France

2002
- Galerie Albert Baronian, Brussels, Belgium

2001
- Carte blanche, CIAP, Hasselt, Belgium

1999
- Galerie Albert Baronian, Brussels, Belgium

1998
- Salle de la Lunette, Brussels, Belgium

1997
- Venez Nombreux, Luxe 2000, Lyon, France

group shows

2017 (Upcoming)
- "SerpentiForm", Mori Art Gallery, Tokyo, Japan

2017
- "SerpentiForm", Art Science Museum, Singapore
- "Jardins" curated by Laurent Le Bon, Grand Palais, Paris
- "De Nature en Sculpture", Fondation Villa Datris, L'Isle-sur-La-Sorgue, France
- "À corps et âme. La médecine à la Renaissance", Château de Kerjean, Saint-Vougay, France
- "NOWHERELAND", Galerie Utopia, Athens

2016
- Roppongi Art Night 2016, in collaboration with the Mori Art Museum, Tokyo, Japan
- KEE Club Exhibition, Curated by Emilie Rolin Jacquemyns, KEE Club, Hong Kong, China
- AD Intérieurs 2016, Univers de collectionneurs, La Monnaie de Paris, France
- Stills of Peace, Museo Capitolare di Atri, Italy
- Biennale de la Peinture 2016 Yoknapatawpha, Roger Raveelmuseum, Machelen-Zulte, Belgium
- Comme si de rien n'était, Van Buuren Museum, Brussels, Belgium 
- Le langage des fleurs et des choses muettes (Ch. Baudelaire), Albert Baronian, Brussels, Belgium
- Eugène Leroy en miroir, Histoire d’onde – Histoire d’eau, MUba, Tourcoing, France

2015
- Là où commence le jour, LaM, Lille Métropole Musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut, Lille, France
- Obsession, Maisons Particulière, Brussels, Belgium

2014
- Bleu-Brut, Expérience Pommery #12, Domaine de Pommery, Reims, France

2013
- Happy Birthday Galerie Perrotin / 25 ans, Tri Postal, Lille, France
- The Mediterranean as a spatial paradigm for the circulation of ideas and meaning. An Introduction, Macedonian Museum of Contemporary Art, Thessaloniki, Greece
- Turbulence II, Villa Empain, Brussels, Belgium

2012
- Heavy Lines, Macedonian Museum of Contemporary Art, Thessaloniki, Greece
- Almost Work (Lionel Estève, Michel François, Erwan Mahéo et Mariella Simoni), Blancpain Art Contemporain, Genève, Suisse
- Group Show, Espace de l'Art Concret, Château de Mouans, Mouans-Sartoux, France
- Approche aux Constellations BWA Contemporary Art, Katowice, Poland
- Group Show, Galerie Perrotin, Paris

2010
- Jouvences, Château d'Ardelay, Les Herbiers, France
- Le fabuleux destin du quotidien, Grand-Hornu Images, Hornu, Belgium

2009
- Welcome, Galerie Emmanuel Perrotin, Miami, USA
- Anima Mundi, Glazenhuis, Lommel, Belgium
- Un Musée Imaginaire, Hotel Van de Velde, Brussels, Belgium
- Nothing is Permanent. Albert Baronian, profession galeriste, La Centrale Electrique, Centre Européen d'art contemporain, Brussels, Belgium
- Autres mesures, Centre la Photographie Ile de France, Pontault-Combault, France
- Quand je serai grand, Galerie Jean-Roch Dard, Paris, France

2008
- Point Zéro, Galerie Marijke Scheurs, Brussels, Belgium
- Honorons honoré, De Garage-cultuurcentrum, Mechelen, Belgium
- Estev, langa, Wei, Galerie Bernier Eliades, Athens, Greece
- Le centre du monde, Etablissement d'en face, Brussels, Belgium
- Design by artist, Z33, Hasselt, Belgium
- Le Soigneur de gravité, Mac's - Grandhornu, Mons, Belgium
- L'homme merveilleux, Château de Malbrouck, Manderen, France
- Bruxelles, Territoire de convergences, Musée d'Ixelles, Brussels, Belgium
- Bruxelles, Territoire de convergences, Les Filles du calvaire, Brussels, Belgium

2007
- Galerie Emmanuel Perrotin, Miami, USA
- The Most Gathering Tumbleweed Experience, Nicc, Antwerpen, Belgium
- The Breda Break, Local 01, Breda, The Netherlands
- Paper, La Maison de Marijke Scheurs, Brussels, Belgium
- Boys Craft, Museum of Contemporary Art, Haifa, Israel

2006
- Blac, Brussels, Belgium
- An Eye on Europe, MoMA, New York, USA
- Sea change, Galerie Robert&Tilton, Los Angeles, USA

2005
- Involution, C.A.C de Brétigny, Brétigny-sur-Orge, France
- Art Unlimited with Gallery Bernier / Eliades, Basel, Switzerland
- Galerie Perrotin, Paris, France
- Rec., Play, Rew., Maison Populaire, Montreuil, France
- Le jeune, le vivace et le bel aujourd'hui, Centre d'Art Mira Phalaina, Montreuil, France
- Le monstre velu, Galerie Commune, Tourcoing, France
- Sculptures and Installations, Galerie Tanit, Münich, Germany

2004
- Amicalement vôtre, Musée des Beaux-Arts, Tourcoing, France
- De vous à moi, Galerie Alain Gutharc, Paris, France
- Christian Lacroix: Dialogue!, Musée des Beaux Arts et de la Dentelle, Alençon, France
- Love is in the Air, Matrix Art Project, Brussels, Belgium

2003
- Dessins & Collages, La lettre Volée, Brussels, Belgium
- Phalanstère, C.A.C de Brétigny, Brétigny-sur-Orge, France

2002
- Family Plot, Galerie Baronian-Francey, Brussels, Belgium
- Location update, curated by par Philippe Braem, Speelhoven, Belgium
- Act, Espace Culturel BBL, Brussels, Belgium
- Autour de Bruno di Rosa, BBL-ING, Brussels, Belgium
- Forwart Brussel, curated by Isabelle Arthuis, BBL, Brussels, Belgium
- La salle de cinéma, curated by d’Isabelle Arthuis, Centre d’Art La Passerelle, Brest, France

2001
- Mosaïque de Chambre, La Maison de Marijke Scheurs, Brussels, Belgium
- Ici & maintenant/Hier & nu, Tour & Taxis, Brussels, Belgium
- Atelier de la mise en œuvre à l’œuvre, Musées Royaux des Beaux-Arts, Brussels, Belgium

2000
- Le lustre et les robinets, La Maison de Marijke Scheurs, Brussels, Belgium
- Invitation à … , Galerie Polaris, Paris, France
- A voir, Rue Antoine Dansaert, Brussels, Belgium
- Carte Blanche à la Galerie Albert Baronian, CIAP, Hasselt, Belgium
- La ville, le jardin, la mémoire, Villa Medicis, Rome, Italy

1999
- Generation Z, P.S.1 Contemporary Art Center, New York, USA
- Laboratorium, Antwerpen open, Antwerpen, The Netherlands

1998
- Twee uur breed of twee uur lang, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten, Antwerpen, The Netherlands
- O Fascinio das faces do Flandres, Centre Culturel de Belem, Lisbon, Portugal
- Thanks to, 100 Grand Street, New York, USA
- A movable Feast, Galerie Luc Queyrel, Paris, France
- Bureau augmenté, (invitation by Michel François), NICC, Antwerpen, The Netherlands

Lionel Estève - A Very Small Part of Infinity

Lionel Estève - A Very Small Part of Infinity

Monographies et livres d'artiste

21,80 €

Lionel Estève - "Night Rainbow"

Lionel Estève - "Night Rainbow"

Catalogues d'exposition

28,44 €

Lionel ESTEVE - A small part of infinity

Lionel ESTEVE - A small part of infinity

Monographies et livres d'artiste

21,80 €

Né à Lyon en 1967, Lionel Estève vit et travaille à Bruxelles, Belgique. Depuis 1997, l'artiste a participé à de nombreuses expositions telles que "Involution" en 2005 au CAC de Brétigny, "Amicalement vôtre" en 2004 au Musée des Beaux-Arts de Tourcoing, "Migrateur" en 2003 au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, organisé par Hans-Ulrich Obrist.
En septembre, Lionel Estève présentera sa première exposition à la galerie. Guidé par des filets de cordes et de perles, le spectateur découvrira à cette occasion un parcours graphique aérien, assemblage d'une multitudes de particules issues de matériaux trouvés, récupérés et recyclés. Chacune de ses oeuvres, en suspension, peut se définir comme un dessin spatial où les couleurs circulent avec vitesse ou calme.
Chez Lionel Estève l'informel et la fragilité créent l'efficacité d'une oeuvre qui dirige le regard plus qu'elles ne se donne à voir. Elle éveille la perception d'une réalité infinie en dévoilant un espace palpable presque tactile.
Lionel Estève a été séléctionné dans le cadre de la prochaine foire de Bâle pour réaliser un projet pour "Art Unlimited".


Entretien de Lionel Estève avec Denis Gielen (extrait)

– Lionel Estève : How to Lie, c’est comme proposer d’apprendre quelque chose. J’aime bien les méthodes : comment arrêter de fumer, etc. Mentir, tout le monde sait faire. Il y a là une part d’imaginaire et de réalité qui est en adéquation avec mon travail.

– Denis Gielen : Les objets que tu produis par ton imagination rejoignent d’autres imaginaires, notamment scientifiques : des modèles d’atomes ou des typologies en botanique comme tes pistils…

– LE: Mes œuvres, je les perçois comme mentales. J’espère qu’elles vivent de la même manière dans la tête du public. Je n’attends pas qu’il comprenne, mais que ça lui aère l’esprit. Prenons mes filets, parmi mes œuvres les plus scientifiques. Ce fut un réel casse-tête d’organiser une ligne qui ne repasse jamais deux fois par le même point. Cela est parti d’une question : comment fonctionne cet objet remarquable ? Sans croquis, comme un jeu d’échecs, je tente de comprendre. J’essaie un chemin ; bloqué, je recommence. Puis, à nouveau, bloqué. Ça devient obsédant. Pourtant, un filet, c’est bête comme tout, on en voit tout le temps. Passe un été. Je mets des ballons dans des filets, pour m’appuyer sur leur forme circulaire. Et, à Belle-Île, un monsieur me montre comment réparer des filets. Dès lors, j’ai les outils, je sais faire les nœuds. Et je commence à expérimenter des formes, grandes mailles, volumes, etc.

–  DG: Les matériaux, tu ne les forces pas, une feuille translucide, tu essaies d’abord de faire passer de la lumière dedans… J’ai l’impression que ton travail revient à trouver la bonne configuration pour que ces éléments apparaissent au plus près d’eux-mêmes, comme ces pierres que tu ramasses en Provence. Il y a la question du regard, l’œuvre de la nature, puis la question de l’artiste : comment produire un artefact pour que la pierre cesse d’être un produit de la nature sans en altérer la matière ?

– LE: Je cherche à maintenir un lien direct entre une pensée et sa réalisation. Par rapport aux moyens mis en œuvre, être à la fois low-tech, c’est-à-dire réaliser des choses que je puisse maîtriser du début à la fin, en étant le plus simple et le plus direct possibles. C’est pour cela que je réalise mes œuvres en globalité.

–  DG: Pour How to Lie, tu évoquais une exposition collective mais d’une seule personne…

– LE: Depuis le début, je travaille par « projets », non reliés à une continuité de discours, mais comme des entités déconnectées. Je définis telle œuvre, telle exposition, comme un tout par rapport à un environnement, un contexte, mes envies. Cela m’offre une grande liberté de propos, de matière, d’attitude. Je ne m’interdis rien, j’ai même fait une exposition de peinture, c’est dire ! Là, pour la première fois, je me suis interrogé sur le lien de ces objets les uns par rapport aux autres. En théorie, ils n’ont rien en commun – ils n’ont pas été conçus comme tels –, mais dans les faits, finalement, si. Et je me suis posé la question de l’authenticité. Faire une exposition en présentant mon travail sous ses différentes facettes qui ne soit pas une rétrospective puisqu’il s’agit d’œuvres nouvelles. S’agit-il dès lors d’une exposition personnelle ou collective  ?