Born in 1983 in Bogota, Colombia
Lives and works in Paris, France

Iván ARGOTE

education

2008
- MFA, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris - ENSBA, Paris

2005
- Specialization in new medias, Cinema and TV School, National University, Bogota
- Specialization in photography, Graphic Design School, Universidad Nacional de Colombia, Bogota

2004
- Graphic design, Universidad Nacional de Colombia, Bogotá

solo shows

2017
- Galeria Vermelho, Sao Paolo, BR (upcoming)
- Museo Universitario del Chopo, Mexico, MX (upcoming)
- La Venganza del Amor, Perrotin, New York, US

2016
- Sírvete de mi, sírveme de ti, Proyecto Amil, Lima, PE
- Strengthlessness, (outdoor sculpture), curated by Brian Kepple, The Standard Hotel, New York, US
- An idea of progress, curated by Persil Caton, SPACE, London, UK

2015
- La puesta en marcha de un sistema, Galeria ADN, Barcelona, ES
- Cómo-lavar-la-loza-coherentemente, curated by Santiago Rueda, NC-Arte, Bogotá, CO

2014
- Reddish Bue, D+T Project, Brussels, BE
- Let’s write a history of hopes, Galeria Vermelho, Sao Paulo, BR
Activissime!, curated by Alba Benavent & Lucía Piedra, EspaiDos - Sala Muncunill, Barcelona, ES
- Strengthlessness, Galerie Perrotin, Paris, FR

2013
- Un millón de amigos, Galería ADN, Barcelona, ES
- Munich Time Capsule 2013-2113, A Space Called Public, curated by Elmgreen & Dragset, Munich, DE
- AB Studios, with Pauline Bastard, curated by Pilar Tompkins, 18th Street Arts Center, Los Angeles, US

2012
- La Estrategia, Prix SAM 2012, curated by Akiko Miki, Modules, Palais de Tokyo, Paris, FR
- Close to me, D+T Project, Brussels, BE
- Sin heroísmos, por favor (with Sara Ramos y Teresa Solar), curated by Tania Pardo, CA2M, Madrid, ES
- Rising action, with Pauline Bastard, Nettie Horn Gallery, London, UK

2011
- We are, NURTUREart, New York, US
- Venganza, La Mals, Sochaux, FR
- Caliente, Galerie Perrotin, Paris, FR

2010
- Rising action, with Pauline Bastard, Vernon Projekt, Vernon Gallery, Prague, CZ
- Lots of love, with Pauline Bastard, Störk Gallery, Rouen, FR

2009
- A break to dance, Valenzuela & Klenner Gallery, Bogota, CO
- Valeur Ajoutée, with Pauline Bastard, Hamish Morrison Gallery, Berlin, DE

2008
- Valor Agregado, with Pauline Bastard, Valenzuela & Klenner Gallery, Bogota, CO
- Residencies & Awards

group shows

2017
- Attaches, Cité Internationale des Arts, Paris, FR
- SUD2017 Triennale d’Art Publique, (on-site project), Doual’art, Douala, CM
- Notte Bianca, Villa Medici, Roma, IT
- Bienalsur (Public space installation), Museo de Arte Moderno de Bogota, Bogota, CO
- Medellin, une histoire colombienne, de Fernando Botero à Ivan Argote, Les Abattoirs, Toulouse, FR
- Continua Sphères ENSEMBLE, Le Centquatre, Paris, FR
- Bienalsur, Museo de la Inmigracion, Buenos Aires, AR
- Sobreexposicion, Espacio de Arte Contemporaneo, Montevideo, UY
- From Selfie to Self-Expression, Saatchi Gallery, London, UK
- L’Espace du Débat, Tout foutre en l’air ?, curated by BAOBAB Dealer d’Espaces, Pavillon de l’Arsenal, Paris, FR
- Du Verbe à La Communication, collection of Josée & Marc Gensollen, Carré d’Art, Nîmes, FR
- A Decolonial Atlas : Strategies in Contemporary Art of the Americas, curated by Pilar Tompkins Rivas, Vincent Price Art Museum, Monterey Park (CA), US
- Monumentos, anti-monumentos y nueva escultura pública, curated by Pablo León de la Barra, MAZ - Museo de Arte de Zapopan, Zapopan, MX
- Le Quatrième Sexe, curated by Marie Maertens, Le Coeur, Paris, FR
- Future Generation Art Prize, exhibition of the 21 shortlisted artists, PinchukArCentre, Kiev ; Palazzo Contarini Polignac, Venice Biennale, Venice, IT
- L’éloge de l’heure, CID - Centre d’innovation et de design au Grand-Hornu, Hornu, BE
- First Day of Good Weather - Latin American Art, curated by Sandino Scheidegger, Sies + Höke, Düsseldorf, DE

2016
- Les Possédés, curated by Véronique Collard Bovy & Jérôme Pantalacci, Friche la Belle de Mai, Marseille, FR
- Yes I can ! Portrait du pouvoir, curated by Sébastien Planas, organized by Musée des Beaux Arts Hyacinthe Rigaud at Centre d’art contemporain Walter Benjamin, Perpignan, FR
- Basta! , The Anya and Andrew Shiva Gallery, John Jay College of Criminal Justice, New York, US
- A Decolonial Atlas: Videos from the Americas, 2010-2015, curated by Pilar Tompkins Rivas, Oficina de Proyectos Culturales, Puerta Vallarta, MX
- No One Belongs Here More Than You, curated by Sandino Scheidegger, Despacio, San José, Costa Rica
- Enclencheurs de Récits‏, curated by Nicolas Koch, Le Point Commun, Cran-Gevrier, FR
- Bread and Roses, curated by Łukasz Ronduda & Natalia Sielewicz, Museum of Modern Art in Warsaw, PL
- Hors Pistes festival, curated by Géraldine Gomez, Centre Pompidou, Malaga, ES & Paris, FR
- Ideologue, curated by Becca Maksym, Utah Museum of Contemporary Art, Salt Lake City, US

2015
- A Decolonial Atlas: Videos from the Americas, 2010-2015, OFF Cairo Biennale, curated by Pilar Tompkins Rivas, Cairo, EG
- Jonny, Insitu, Berlin, DE
- Artistes à la une, Palais de Tokyo, Paris, FR
- Waiting for the accident to happen, curated by Antonella Croci, Screen Space, Melbourne, AU
- La vérité des apparences, histoires de codes et de reflets, curated by Fabienne Bideau, La Tôlerie, Clermont-Ferrand, FR
- Levitate, curated by Daria Khan, MuseumsQuartier, Vienna, AT
- It’s Money Jim but not as we know it, curated by Katerina Gregos, Mario Mauroner Contemporary Art, Vienna, AT
- Intersections (after Lautréamont), CIFO Foundation, Miami, US
- Between the Pessimism of the Intellect and the Optimism of the Will, 5th Thessaloniki Biennale, curated by Katerina Gregos, Thessaloniki, GR
- The devil is in the details, curated by Jesus Fuenmayor, KaBe Contemporary, Miami, US
- Every inclusion is an exclusion of other possibilities, Salt Beyoglu, Istanbul, TR
- Historiology / Archaeography, DT Project, Brussels, BE
- Paris holiday, Galerie Perrotin, New York, US
- L’éloge de l’heure, curated by Chantal Prod’Hom & Fabienne Xavière Sturm, MUDAC, Lausanne, CH
- Il frutto maturo e la terra indifferente, curated by Lore Gablier, Museo Nivola, Orani, IT
- Moving not moving, curated by Audrey Teichmann, Galerie Laurence Bernard, Geneva, CH

2014
- El Futuro No espera, curated by Sonia Fernández Pan, La Capella, Barcelona, ES
- Nuit Blanche, Pavillon Vendôme (outdoor sculpture), Paris, FR
- Corpus Delicti, curated by Ricardo Arcos-Palma, Ex Terrasa, Mexico D.F., MX
- Buildering: Misbehaving the City, curated by Steven Matijcio, Blaffer Art Museum, Houston, US; CAC Contemporary Arts Center, Cincinnati, US
- Colonia Apocrifa, curated by Juan Guardiola, MUSAC Museo de Arte Contemporáneo de Castilla y León, Léon, ES
- ... Do Delay, curated by pick nick, Cyprus, CY
- Verbo - Performance Festival, Galeria Vermelho, Sao Paulo, BR
- The Part In The Story Where A Part Becomes A Part Of Something Else, curated by Heman Chong & Samuel Saelemakers, Witte de With Center for Contemporary Art, Rotterdam, NL
- Honoré, Galerie rue Visconti, Paris, FR
- Inéditos 2014. Be virus, my friend, curated by Colectivo Catenaria, Casa Encendida, Madrid, ES
- Addenda, curated by Nancy Casielles, Hôpital Notre Dame de la Rose (with B.P.S.22), Lessines, BE
- Utopian Days - Freedom, curated by Haily Grenet, Martin Schulze & Jeongsun Yang, Total Museum of Contemporary Art, Seoul, KR
- All about these... Ladies and Gentlemen, curated by Fani Zguro, National Gallery of Arts, Tirana, AL
- Quieren dinero, curated by Maria Isabel Rueda, Barranquilla Fine Arts, Barranquilla, CO
- Festival Hors Piste, curated by Géraldine Gomez, Centre Pompidou, Paris, FR

2013
- Ciudad-de-mente, curated by Juan José Santos, Galeria Concreta, Santiago de Chile, CL
- XVII Biennale d’Arte Citta di Penne, curated by Marco Antonini, Penne, IT
- Ivan Argote - Adrian Melis - Ahmet Ogut, DT Projects, Brussels, BE
- Happy Birthday Galerie Perrotin, Lille 3000, Lille, FR
- Du clocher on voit la mer, curated by Marc Geneix, Friche la Belle de Mai, Marseille, FR
- De leur temps 4, ADIAF, Le Hangar à Bananes, Nantes, FR
- Foutre, düo, Paris, FR
- Jubiläums Festival 2013, Werkleitz, Nuremberg, DE
- Nuit Blanche Video London, Victoria Miro Gallery, London,UK
- Augmented Spatiality, curated by María Andueza, Hökarängen, Stockholm, SW
- Artesur, Collective Fictions, Palais de Tokyo, Paris, FR
- La Belle Peinture II, curated by Eva Hober & Ivan Jančár, Palais Pisztory, Bratislava, SK
- Festival de Inverno de São João del Rei, curated by Ricardo Coelho, São João del Rei, BR
- A Space Called Public, curated by Elmgreen & Dragset, Munich, DE
- Small gestures, curated by Jasper van Es, MU, Eindhoven, NL
- The Democracy of objects, Nettie Horn Gallery, London, UK
- Monkey Business, curated by Grégory Lang, Galerie Sophie Scheidecker, Paris, FR
- The Imminence of Poetics, 30th Sao Paulo Biennial, tour exhibition: Brazil; Venezuela; Argentina
- Tectonic, curated by Aya Mousawi, The Moving Museum, Dubai, AE
- Traduction-Tradition-Trahison, curated by María Inigo Clavo & Anna Raimondo, Cube Independent Art Room, Rabat, MA
- Involution, curated by Temra Pavlovic, Otras Obras, Tijuana, MX
- The Exuberan’s Vertigo and Myths, curated by Irene Aristizabal, La Maison Rouge, Paris, FR
- TCOB, curated by M I A M I, Museo La Tertulia, Cali, CO

2012
- Los irrespetuosos, curated by Carlos Palacios, Museo Carrillo Gil, Mexico D.F., MX
- The Imminence of Poetics, 30th Sao Paulo Biennial, curated by Luis Pérez-Oramas, Sao Paulo, BR
- Destination Sud, winners of SAM Prize, MuBE, Sao Paulo, BR
- There’s a hole in the sky, curated by Tom Polo, Campbelltown Arts Centre, Sydney, AU
- Políticas de la imágen en Colombia, curated by Christian Padilla, Artes Guerrero, Bogotá, CO
- Performing Politics Symposium, curated by Alvaro Urbano, Institut für Raumexperimente, Berlin, DE
- Girarse, curated by Martina Milla, Joan Miró Fundation, Barcelona, ES
- Políticas de la imagen: videoarte colombiano, curated by Christian Padilla, OODAAQ Festival, Rennes, FR
- The forfeiture of money, D+T Project, Brussels, BE
- Saison 2012, curated by: COAL Colletif, Domaine de Chamarande, Chamarande, FR
- The Family, curated by Aldo Giannotti, Lust Gallery, Vienna, AT

2011
- The dialectic city, curated by Carla Acevedo-Yates, Laboratorio de Artes Binarios, San Juan, PR
- The making of something, 1646, The Hague, NL
- Vidéo Ping Pong # 20, le Bel Ordinaire espace d’art contemporain, Pau, FR
- Infiltration, le privilège des chemins, curated by Marianne Derrien, Plataforma Revolver, Lisboa, PT
- DigitalAct, Digital Arts Festival, Moscow, RU
- Coup d’éclat, curated by Francesca Agnesod, Guillaume Hervier & Andrea Rodriguez Novoa, Fort de Bruissin, Lyon, FR
- BLK river festival, curated by Sydney Ogidan, Vienna, AT
- Ambiente Familiar, curated by William Contreras, M.I.A.M.I. Gallery, Bogotá, CO
- La Minoterie, curated by Marion Tampon-Lajarriette, Geneva, CH
- Polis, curated by Markus Winter, Art blog art blog, New York, US
- Vista, Socrates Sculpture Park, New York, US
- Tiere in der kunst, curated by Dietgard Grimmer, Galerie im Traklhaus, Salzburg, AT
- Prix Sciences Po pour l’art contemporain, Sciences Po, Paris, FR
- Manipulatie, curated by Perre van den Brink & Wouter Vandenbrink, Paraplufabriek, Nijmegen, NL
- Les armes silencieuses, CAB Grenoble, Grenoble, FR
- Qui Admirez Vous?, curated by Isabelle Le Normand & Florence Ostende, La Box, Bourges, FR

2010
- Something, curated by Marco Antonini, Pratt Manhattan auditorium, New York, US
- Action Planning #3-Interludes, Nuit Blanche, Mairie du 11ème, Paris, FR
- Action Planning-Self #1, Angle Art Contemporain, Saint-Paul-Trois-Chateaux, FR
- Nouvelles Peintures, curated by Renaud Loda, OLM space, Neuchâtel, CH
- Hyperactivité, CAN & Marks Blond Project, Neuchâtel, CH
- Biennale de Mulhouse 010, Mulhouse, FR
- You me here now, Galerie IMMIX, Paris, FR
- Safari sur l’ile des impressionnistes, Cneai, Chatou, FR
- Schools of art, Hochschule für Bildende Künste, Dresden, DE
- Biennale Madrid Abierto, Art biennale, Audiovisual selection, Madrid, ES
- Swing 2, Ivan Argote, Pauline Bastard, Géraldyne Py et Roberto Verde, Mains d’Oeuvres, Saint-Ouen, FR
- Prelude, Chez Edgar, Paris, FR

2009
- Lionel Esteve, Kolkoz, Xavier Veilhan, Daniel Firman, Mathieu Mercier, Ivan Argote, Galerie Emmanuel Perrotin, Miami, US
- Swing, curated by Isabelle Le Normand, La Friche La Belle de Mai, Marseille, FR
- Vidéo Ping-Pong #5, vas voir dehors si j’y suis, curated by Thibault Capéran, le Bel Ordinaire espace d’art contemporain, Pau, FR
- BIG UP3, Contemporary Art Festival, Pau & Anglet, FR
- Drrrr, Störk Gallery, Rouen, FR
- Disguised Retrospective, Museum National University of Colombia, Bogota, CO
- XI International Call for Young Artist, Luis Adelantado Gallery, Valencia, ES
- Intervenciones TV, Montehermoso Cultural Center, Vitoria-Gasteiz, ES
- Zapping Unit, MAC/VAL Museum, Vitry-sur-Seine, FR
- 54th Salon of Contemporary Art of Montrouge, Montrouge, FR

2008
- Architectures of survivals, curated by Komplot, Sparwasser, Berlin, DE; Outpost for Contemporary Art, Los Angeles, US
- TV JAM 2008, Montehermoso Cultural Center, Vitoria-Gasteiz, ES
- A winter story in a wild jungle, Shunt, London, UK
- Youtube battle 2, Palais de Tokyo, Paris, FR
- Vidéo sur l’ile, Video Festival curated by Marcel Dinahet and Célia Crétien, Ouessant, FR
- Collider, La Générale en Manufacture, Sèvres, FR
- Tina B, Contemporary Art Festival, Prague, CZ
- La masse envahit la grille, École Nationale Supérieure d’Architecture, Paris, FR
- Eurofoot, La Maison des Métallos, Paris, FR
- Traverse Vidéo, Video Festival, Toulouse, FR

2007
- Paris MFA Fine Arts Students, Taipei Artist Village, Taipei, TW
- Paris Taipei, Fine Arts School of Taipei, Taipei, TW

2006
- Salon Nacional de arte universitario, Art Museum of the Antioquia’s University, Medellin, CO
- Salon Nacional de arte universitario, Comfandi Cultural Center, Cali, CO
- Salon Nacional de arte universitario, Gilberto Alzate Avendaño Foundation, Bogota, CO
- Pirate video Festival, Colombia’s National University, Bogota, CO

2005
- Fotográfica 217, National University of Colombia, Bogota, CO
- Thesis, Best final projects from art schools, Contemporary Art Museum, Bogotá, CO
- Art and Document, curated by Elías Heim, Cali’s Cultural Center, Cali, CO

awards

2015
- CIFO Cisneros Fontanals Foundation Prize, Miami, US

2013
- First Prix - Audi talents awards Art contemporain, Paris, France
- 18th Street Art Center, Los Angeles, CA
- BAR, BArcelona, Spain

2011
- Prix Sam Art Projects, Paris, France
- Politic Science Price for contemporary art, École de Sciences Politiques, Paris, France

2010
- Residence - Hyperactivité, Neuchâtel, Switzerland

2009
- Residence – Astérides, Marseille, France
- Residence - National University - Visual Arts department, Bogota, Colombia
- Residence - Mains d'Oeuvres Cultural Center, Paris, France

2008
- First Prix - Create the "Canal +" ad, Canal +, Paris, France
- First Prix - Intervenciones TV
- Fundación Rodriguez, Vitoria Gateiz, Spain

2007
- Residence - Paris-Taiwan - Taiwan Fine Arts School, Taipei, Taiwan

2005
- First Prix - National Salon of Young Art, Guerrero Arts School, Bogotá, Colombia

Curating projects, Screenings, Performances

2016
- Fructose, FID International Film Festival, (French Competition - world premiere), Marseille, FR
- Fructose, Filmouglage, Berlin, DE
- Workshop, Centre Pompidou, Malaga, ES & Paris, FR
- Fructose, Nadie Nunca Nada No, Madrid, ES
- Les Rencontres Internationales, Gaîté lyrique, Paris, FR

2015
- Selection of film by Iván Argote, Zumzeig Cinema, Barcelona, ES
- The Messengers, Zinebi Festival Internacional de Cine Documental y Cortometraje de Bilbao, Golem Cinema, Bilbao, ES
- Screening, ICA, London, UK
- Workshop with Mikhail Karikis, Acting the future, Tate Modern, London, UK
- The Messengers, FID International Film Festival, (world premiere), Marseille, FR
- Screening, Les Abattoirs, Toulouse, FR

2014
- Activísimo workshop, Activism and protest workshop with children, EspaiDos, Barcelona, ES
- Born to Curate, Performance, Le 116 Art Center, Paris, FR

2013
- La Estrategia, LAXART, Los Angeles, US
- Born to Curate (Los Angeles), Highways Theater, Produced by 18th Street Arts Center & Institut Français, Los Angeles, US

2012
- Born to curate (London), in collaboration with Pauline Bastard, Produced by Nettie Horn Gallery, London, UK

2011
- Activissime, Activism and protest workshop with children, MAC/VAL, Vitry-sur-Seine, FR
- Pauline Bastard & Ivan Argote, Talk, Rouen Fine Arts Museum, Rouen, FR
- Flux thursdays, Conference, Flux Factory, New York, US
- Ivan Argote Prize, Price for a student in the Bourges’ Fine Arts School, Philantropy action, Bourges, FR

2010
- Dance or die!, Dance élargie, with Jair Bareli and Pauline Bastard, Théatre de la Ville de Paris, Paris, FR
- Born to curate, curating contest organized in collaboration with Pauline Bastard, Ars longa, Paris, FR
- Collection Permanente, curated by Ivan Argote, Pauline Bastard & Isabelle Le Normand, Mains d’Oeuvres, Saint-Ouen, FR
- 100% directe, Performance in collaboration with Pauline Bastard, Mains d’Oeuvres, Saint-Ouen, FR
- Catalogue Artists’ Film Screening, South London Gallery, London, UK
1 million of friends, Sunday’s screenings, Galerie Emmanuel Perrotin, Paris, FR

2009
- The conservation and restoration of contemporary artworks, Talk by Carole Husson, SFIIC, Paris, FR
- Date limite de Conservation, Talk, MAC/VAL Museum of contemporary art of Val-de-Marne, Vitry-sur-Seine, FR

2008
- The Here, Talk-performance, Master in Fine Arts, National University, Bogotá, CO
- Web flash festival, Centre Pompidou, Paris, FR

2007
- Supra Real, Talk-performance, Master in Fine Arts, National University, Bogotá, CO

Ivan Argote - La Estrategia

Ivan Argote - La Estrategia

Livre

12,32 €

par Emmanuelle Lequeux

Un peu d’humilité et beaucoup d’humour : voilà ce qui caractérise l’art d’Ivan Argote. Jeune colombien établi en France depuis trois ans, formé d’abord au graphisme, il multiplie aujourd’hui les performances absurdes, avec la ville comme théâtre des opérations. Son coup d’éclat ? Avoir tagué les deux Mondrian (sous vitre) du centre Pompidou. Allègre parasite de l’espace public, vandale de petit chemin, ce jeune homme formé par Claude Closky et Guillaume Paris à l’Ensba a aussi tenté de distribuer des pièces jaunes dans le métro (personne n’en a voulu), transformé un simple trajet en making of (durant lequel, irrésistible, il « dirige » la foule comme un acteur consentant, de « Action ! » au « Coupez ! » fi nal) ou réalisé une série de photographies où il mime les visages des mannequins qui trônent sur les publicités dans la rue. Bref, il profi te de la moindre faille dans notre quotidien pour tenter de faire sens, un micro-sens. En informatique aussi, il cherche à faire dérailler doucement les systèmes et les routines. Il s’avère ainsi habile à créer des logiciels absurdes : celui qui transforme les chiffres d’une horloge en leur équivalent en euros (aboutissant à des « il est dix euros et 25 centimes ») ; celui qui transforme en bulles graphiques les performances des artistes best-sellers, en fonction de leur recette de l’année ; ou encore celui qui mêle tous les fuseaux horaires du monde dans un même décompte, en les reliant à des bleds paumés. Qu’il pirate des blogs de touristes ou qu’il se fabrique de fausses lunettes qui ont l’air de gribouillages pour jouer dans les photomatons, qu’il place un piège à humain dans un
terrain vague de Berlin ou qu’il fasse tourner une mappemonde au milieu des poulets dans une rôtisserie de Bogota, il rappelle dans son attention un brin stupide au réel les Actions-peu par lesquelles avait commencé Boris Achour, ou les interventions urbaines d’un Didier Courbot. Mais il y met plus de légèreté, et ce sens quotidien du surréalisme dans lequel excellent les latino-américains.
Emmanuelle Lequeux


Un art en effet spécial

par Stéphane Corréard

Un art en effet spécial

Ivan Argote pratique un art de la fulgurance, enchaînant défis et tours de force avec une hardiesse qui laisse interdit. Les films de ses « exploits » constituent d'ailleurs la majeure part de son travail d'artiste. Au Musée national d'art moderne, il a osé taguer deux tableaux de Mondrian majeurs (« Retouch », 2008). Circonstance aggravante : la longue zébrure noire dont il les a barrés superpose un oblique inconvenant à la stricte et traditionnelle orthogonalité du maître néoplasticiste. Mais le champ culturel ne circonscrit pas cet activiste : en 2009 il n'hésite pas à détourner un bus public pour y placer les seuls membres de sa famille, et les présente en voix-off ; ses oncles et tantes, Martine ou Albert, sa sœur Julia, etc. sont ainsi promenés dans Paris par son cousin Richard, qui tient le volant. Manifestement moins bravaches que l'artiste, certains de ses affiliés tentent tout de même de se dissimuler le visage, comme ces mis en examen qui trottent, aveugles et trébuchants, du fourgon cellulaire au Palais de Justice. D'autres fois, à l'instar d'un Christophe Rocancourt ou d'un Abou Sofiane, il parvient à infiltrer les milieux de la mode et du cinéma, multipliant les rencontres d'un jour en bon usurpateur jet-set, collectionnant les clichés aux côtés de mannequins, dont Laetitia Casta. Dans le plus parfait mimétisme, dont seuls sont capables les grands manipulateurs, les mythomanes d'exception, Ivan Argote parvient à tant rapprocher ses expressions, ses attitudes, de celles de ses séduisantes proies, qu'on les croirait vraiment en couple, et depuis longtemps (« All my girlfriends », 2007-2009). Dernier exemple, s'il en était besoin, de son opportunisme libertaire et vicieux : en 2010, il parvient à filmer, à Dresde en Allemagne, une camionnette de la Police dont on ne peut apercevoir les occupants, secouée en rythme de soubresauts sans équivoque, prouvant que les forces de l'ordre savent aussi s'abandonner aux faiblesses de la chair, même pendant les heures de service.
À ce stade de la présentation du travail artistique d'Ivan Argote, il convient sans doute de préciser que si toutes les propositions précédentes sont rigoureusement vraies du point de vue du regardeur, elles sont tout aussi rigoureusement aberrantes du point de vue de leur élaboration. Toutes ces œuvres résultent en effet de manipulations plus ou moins habiles, mais toujours légères. Le geste de bomber a bien été filmé au Musée, mais le tag sur les Mondrian a été ajouté point par point à la palette graphique, par la suite. Non seulement les occupants du bus n'appartenaient nullement à la famille d'Ivan Argote, mais ils ne le connaissaient ni les uns ni les autres, aussi leur agacement d'être filmés tient plus de la surprise que de la timidité. Les girlfriends à côté desquelles l'artiste se tire le portrait ne sont pas faites de chair et d'os, ce ne sont que des images de réclame issues de matériels de publicité sur le lieu de vente, cadrées serrées. Et - je suis désolé de le révéler - la camionnette de police allemande était bel et bien vide. Ivan Argote s'est juste rendu invisible, se plaçant dans l'angle opposé à la caméra pour remuer le véhicule. Malheureusement non, les mannequins-stars ne fréquentent pas les jeunes artistes sans le sou, et les policiers ne prennent pas du bon temps à l'arrière des fourgons. Cependant le charme prégnant des œuvres d'Ivan Argote naît d'un subtil et vraisemblable mélange des genres et brouillage de pistes. Il est assez charmant pour faire succomber une nuit n'importe quelle top-model, assez observateur pour repérer dans la ville d'imperceptibles incongruités, comme le tangage d'un utilitaire, et si bien intégré en France pour qu'on ne s'étonne pas que cet artiste aux origines 100% colombiennes soit noyé sous une famille d'Albert et de Marcel.
Qu'on ne se méprenne pas : si Ivan Argote est bien un artiste comique, qui joue en permanence de l'incongruité, du retournement et du quiproquo, c'est un comique toujours « à charge ». Le rire qu'il provoque naît de ce que ses œuvres nous renvoient l'image de notre propre violence, rendent visible à quel point nous avons fait de l'oppression réciproque le ciment véritable de notre « vivre ensemble ». Ivan Argote pratique un art qui ressort de ce burlesque « slapstick » où bastonnades, chutes et envois de tartes à la crème déclenchent un éclat de rire irrépressible, surgi des tréfonds de notre angoisse. C'est pourquoi je le place pour ma part dans la lignée des Mack Sennett, Buster Keaton et W.C. Fields, celle qui irrigue en profondeur le meilleur de l'art d'aujourd'hui, et entend dynamiter l'esprit de sérieux comme les fausses émotions. Un des modèles d'Ivan Argote, Andy Kaufman, n'est-il pas allé jusqu'à tant mettre en scène (et en abîme) sa maladie et sa propre mort qu'aujourd'hui encore nombreux sont ceux qui le croient toujours vivant ?
Les renversements de perspective que nous propose Ivan Argote sont de cet acabit. Dans la vidéo « I just want to give to you money» (2007) il arpente toute une rame de métro, tentant, en vain, de distribuer de l'argent aux voyageurs. Dans la série de photographies « Riot » il capture des anonymes, dans la rue, posant bravement à côté des supposés trophées de leur révolte, des bittes anti-stationnement ou des roues de bicyclette défoncées, des carrosseries enfoncées ou des vitrines de cafés brisées. Dans chaque séquence de sa vidéo « Untitled » (2010), alors qu'une foule compacte s'éloigne, affairée, de dos, un individu, toujours un seul, se retourne subitement, comme happé par un pressentiment, une irrépressible inquiétude. Ainsi, l'air de rien, l'air de ne pas trop y toucher, Ivan Argote dresse le portrait implacable d'une société qui ne sait pas plus donner que recevoir, qui ne sait pas échanger, en fait, d'une ville gangrenée par des dispositifs de protection qui créent l'agressivité plutôt qu'ils ne la contiennent, d'une communauté humaine où le groupe n'est plus qu'une déprimante addition de solitudes. Mais l'art d'Ivan Argote, en démontrant qu'il est d'une facilité enfantine d'introduire dans ces structures sclérosées des dispositifs susceptibles de corrompre le système afin qu'il s'effondre sur lui-même, fut-ce d'un irrépressible éclat de rire, sème aussi les graines de cette « insurrection qui vient ». Dans la Colombie où il est né en 1983, c'est le gouvernement Betancur qui jouait double-jeu : se prétendant prêt à négocier avec les forces de guérilla, il travaillait en secret à la mise en place de nouvelles unités paramilitaires. Aujourd'hui, selon l'expression galvaudée, la peur est en train de changer de camp.

Stéphane Corréard