Born in 1969 in Cupa, Japan
Lives and works in Saitama, Japan

 MR.

education

He graduated from the Sokei Academy of Fine Art and Design, Japan

solo shows

2016
- Tokyo, the City I Know, at Dusk: It's Like a Hollow In My Heart, Galerie Perrotin Seoul, South Korea

2015
- lost, Hidari Zingaro, Tokyo, Japan

2014
- LIVE ON: MR.’S JAPANESE NEO-POP, Asian Art Museum, Seattle, USA

2013
- Sweeet!, Galerie Perrotin, Hong Kong

2012
- Metamorphosis : Give Me Your Wings, Lehmann Maupin, New York, USA

2010
- Solo Exhibition Leeahn Gallery, Daegu, South Korea

2008
- Nobody Dies, Galerie Emmanuel Perrotin, Paris, France
Lehmann Maupin, New York, USA

2007
- Lehmann Maupin, New York, USA

2006
- Mr., Musée d’Art Contemporain de Lyon, Lyon, France
- NIN-Stealth, Galerie Emmanuel Perrotin, Miami, USA

2004
- Issey x Mr, Issey Miyake By Noaki Takizawa, Tokyo, Japan
- Thank You For Your Hard Work, Tomio Koyama Gallery, Tokyo, Japan

2003
- Galerie Emmanuel Perrotin, Paris, France2001

2001
- Nano Galerie, Paris, France

2000
- Venus #2, Galerie Vedanta, Chicago, USA

1998
- Oh-Edo Kunoichi Ninpocho (Greater Edo Handbook of Female ninja techniques), Shop33, Tokyo, Japan
- Mr., Painter of Alps, Galerie Tomio Koyama, Tokyo, Japan

1997
- Aoi Gallery, Osaka, Japan

1996
- Frone & Perrine ‘97, Shop33, Tokyo, Japan

group shows

2017
- Murakami by Murakami, Astrup Fearnley Museet, Oslo, Norway

2015
- Animamix Biennale Daegu Art Museum, South Korea

2014
- Bishojo: Young Pretty Girls in Art History - 16 Perspectives for Studying the Idea of the bishojo, Aomori Museum, Aomori City, Japan

2012
- A Nightmare is a Dream, Kaikai Kiki, Tokyo, Japan

2010
- Kyoto-Tokyo: From Samurais to Mangas, Grimaldi Forum, Monaco

2009
- Neoteny Japan- Takahashi Collection, Yonago City Museum of Art, Yonago, Japan
- Animate, Fukuoka Asian Art Museum, Fukuoka, Japan
- Sacred Monsters, Tufts University Art Gallery, Medford, USA
- VRAOUM, La Maison Rouge, Paris, France

2008
- KRAZY! The Delirious World of Anime + Comics + Video Games + Art, Vancouver Art Gallery, Vancouver, Canada
- Kaikai Kiki Artists, Kaikai Kiki Gallery, Tokyo, Japan
- Art Los Angeles, Santa Monica Civic Auditorium, Santa Monica, USA

2007
- RED HOT: Contemporary Asian Art Rising, Museum of Fine Arts, Houston, USA

2005
- Rising Sun, Melting Moon, Israel Museum, Jerusalem, Israel
- Kaikai Kiki Exhibition, Aoi Gallery, Osaka, Japan
- Little Boy: The Arts of Japan’s Exploding Subculture, Japan Society, New York, USA
- AniMate., Fukuoka Asian Art Museum, Fukuoka, Japan
- Galerie Emmanuel Perrotin, Paris, France

2004
- Galerie Emmanuel Perrotin, Miami, USA
- T-Junction, Galerie Emmanuel Perrotin, Paris
- Fiction Love: Ultra New Vision in Contemporary Art, Museum of Contemporary Art, Taipei, Taiwan
- Chiho Aoshima, Mr., Aya Takano, Galerie Emmanuel Perrotin at LFL Gallery, New York, USA

2003
- Hope-The-Future is in Our hands, LAFORET Harajuku, Tokyo, Japan
- Opening Exhibition, Tomio Koyama Gallery, Tokyo, Japan
- Mr. vs. Shintaro Miyake Exhibition, NADiff, Tokyo, Japan

2002
- The Japanese Experience - Inevitable, Museum der Moderne, Salzburg, Austria
- Chiho Aoshima, Aya Takano, Mr., Takashi Murakami, Galerie Emmanuel Perrotin, Paris, France
- Coloriage, Fondation Cartier, Paris, France

2001
- My Reality : Contemporary Art and the Culture of Japanese Animation, Des Moines Art Center, Des Moines, USA
- Hiropon Show, White Cube Gallery, London, UK; Shinsaibashi PARCO, Osaka, Japan
- Yokai Festival, Museum of Contemporary Art of Tokyo, Tokyo, Japan
- SuperFlat, MOCA, Los Angeles; Walker Art Center, Minneapolis; Henry Art Gallery, Seattle, USA

2000
- Superflat, Shibuya Parco Gallery, Tokyo; PARCO Gallery, Nagoya, Japan

1999
- Hiropon Show 32/80, NADiff, Tokyo
- Hiropon Show Vol.7, PARCO Gallery, Nagoya, Japan
- Sampling, Ronald Feldman Fine Arts Inc., New York, USA
- Attention Spam, Shoshana Wayne Gallery, Los Angeles, USA
- Hiropon Show PO+KU Art Revolution, Logus Gallery, Tokyo, Japan

1998
- Hiropon Show, George’s, Los Angeles, CA, USA
- Ero Pop Christmas, NADiff, Tokyo, Japan

1997
- Tokyo Sex, NAS, Tokyo, Japan

1996
- Pico Pico Show, Tomio Koyama Gallery, Tokyo, Japan

MR. - " V "

MR. - " V "

Print

333,33 €

MR. - "The Boy who came to Ikebukuro"

MR. - "The Boy who came to Ikebukuro"

Print

333,33 €

MR. - "Don't Go Anywhere"

MR. - "Don't Go Anywhere"

Print

333,33 €

MR. - "You girls"

MR. - "You girls"

Print

333,33 €

"Nobody Dies"

par Amy Serafin

Dans l’univers de Mr., personne ne meurt, personne ne souffre, les pansements ont une fonction purement décorative, la guerre est un jeu et les filles font la loi. Ces jeunes adolescentes à la sexualité naissante, pleines de vitalité, peuplent l’exposition « Nobody Dies » sous les traits de personnages de bande dessinée façon anime, mais aussi en chair et en os, dans le film homonyme de 37 mn. L’artiste japonais a écrit et réalisé l’œuvre, choisi les actrices, composé la bande-son, créé les décors et les costumes ; il interprète même un petit rôle de policier incompétent. Voici la trame : cinq délicieuses collégiennes fourbissent leur vengeance contre une équipe rivale qui les a humiliées dans la guerre fictive d’un jeu vidéo ; elles élaborent une stratégie digne du monde virtuel qu’elles fréquentent, s’entraînent au tir avec un zèle féroce et rentrent dormir dans des chambrettes à fanfreluches remplies d’animaux en peluche. Mr. donne à voir les excès et les contradictions de la culture des jeunes Japonais contemporains, entre violence inspirée des jeux vidéo et idolâtrie des marques (de munitions, en l’occurrence). Les actrices posent aussi pour une série de photos : souriant vaguement dans leurs uniformes d’écolières ou leurs tenues de camouflage ridiculement voyantes, elles brandissent des armes automatiques parfaitement authentiques si l’on excepte les strass roses qui les agrémentent.

Leurs alter ego sur papier sont adorables, avec leurs visages ronds, leurs grands yeux et leurs lapins grigris pendouillant de leurs cartables, qui contrastent de façon incongrue avec leurs minijupes révélatrices et leurs mitraillettes. Une illustration représente deux filles se roulant dans l’herbe après l’école, l’une plaquée au sol sous l’autre, souriante, désarmée, un pied déchaussé : jeu d’enfant ou scène érotique, les deux interprétations sont possibles. Mr. a bien souvent des intentions équivoques, autant que son rôle, tantôt spectateur ironique, tantôt acteur obsessionnel. Mais il est omniprésent dans son propre travail, comme réalisateur-voyeur qui zoome sur les courbes juvéniles de ses actrices, comme peintre qui épie un enfant endormi. Le pseudo dont il s’est doté ajoute au mystère en se réclamant de l’anonymat de M. Tout-le-monde.